Resultats matchs du 17 janvier + résume APSAP et Peugeot

18 janvier 2015 - 11:40

Comme annoncé par votre rédacteur défaite du Leader APSAP chez Lionceaux Peugeot : tous mes pronostics sont consultables dorénavant sur "http:le coach annonce", abonnement 5€ par journée de championnat !!!

FOOT.ENTREPRISE SAM DHR 1ERE

 POULE A
Résultats au : Samedi 17 janvier 2015 
 
Scpo-escrp
 
4 - 1 Aeroport Cdg
 
 
Gaziers Paris
 
3 - 2 Cons.Gener.92
 
Lion. Peugeot
 
2 - 0 Apsap Vil.Par
 
  
Air France Ro
 
3 - 3 Peugeot Poiss
 

Bnp Pariba.Pa 1 - 3 Asptt Cergy-p
 

Elysee                        
  Cap Nord

 

 

FOOT.ENTREPRISE SAM DHR 2EME

 POULE A
Résultats au : Samedi 17 janvier 2015 

 
Gaziers Paris 2
 
2 - 3 Cons.Gener.92 2
 
  
 
Elysee Paris A.S. 2
 
  Cap Nord 2
 

Lion. Peugeot 2
 
1 - 0 Apsap Vil.Par 2
 
 
Air France Ro 2
 
1 - 4 Peugeot Poiss 2
 
 
Bnp Paribas Paris 2        4 - 3    
 
  Asptt Cergypontoise 2
 
  
   
  
Scpo-escrp 2
 
Reporté Aeroport Cdg 2

Résumé matchs Lionceaux - APSAP par le coach d'APSAP:

 

Deux défaites coupables…

Retour sur les deux matchs (deux défaites) de championnat de la réserve et la première ce weekend sur le terrain de Poissy.

 

Comme mentionné ci-dessus, nous encaissons deux défaites qui ne souffrent d’aucune contestation dès lors que l’on se penche sur certains détails ayant conduit à ces résultats.

Je ne cherche pas à minorer les victoires des Lionceaux, en première comme en réserve. Ils ont montré sur un terrain difficile, les qualités nécessaires pour gagner (solidarité, solidité, savoir être).
Trois ingrédients qui nous ont manqué chez nous (en première et en réserve). Perdre au football comme dans n’importe quel sport, fait partie du jeu. Néanmoins, lorsque les défaites s’accompagnent d’un manque de savoir être (en première comme en réserve), il faut savoir le dire, non pas pour stigmatiser mais pour ne plus que cela arrive.

Aujourd’hui, je ne souhaite pas faire de compte rendu de match classique dans lequel on pourra y lire, les bonnes et moins bonnes choses accomplies durant la partie. Il faut aller plus loin et dire ce qui n’a pas été, même si cela ne plaît pas. Je ne suis pas là pour faire plaisir. Je dirai ce que j’ai vu, ce qui m’a déplu.

Equipe réserve :

Je relaterai le match vu de ma position. Un compte rendu classique pourra y être ajouté dès lors que les intéressés me le feront parvenir.

Arrivé peu avant la première mi-temps, l’APSAP est mené 1- 0. L’équipe est en place et domine son adversaire. Elle souhaite réagir et revenir à la marque. Le terrain difficile ne nous facilite pas la tâche.
Je reste sur cette pensée. L’équipe pousse  et se bat ensemble. Je pars préparer la première.

A mon retour, je vois Didier, qui pousse ses troupes et donne le la afin de motiver ses guerriers.

Je prends les informations. On me relate une histoire de penalty ; celle-là même auquelle j’ai souvent assisté avec toujours la même triste conclusion. Je me dis « Pas de chance ». Mais au fond non, c’est une histoire qui se répète et à laquelle on ne met jamais une fin. C’est parce qu’elle touche la solidarité de l’équipe que cette histoire doit cesser. C’est de notre responsabilité, entraîneurs et dirigeants, d’y apporter un éclairage.

De plus, j’assiste à une scène surréaliste dans laquelle nous trouvons le moyen de nous faire exclure alors que l’arbitre siffle une faute en notre faveur. Didier et moi-même avons tenté de raisonner l’intéressé, avant que de son propre chef il demande à être exclu. Aucun dialogue possible. Dès lors sur le coup, impuissants, Didier et moi-même nous taisons. Là encore, nous devons réagir et faire en sorte cela ne se reproduise plus.

Inutile de dire, qu’à dix la tâche est plus ardue. Malgré une volonté rester intact de revenir, la marque en restera là (victoire des Lionceaux).

Equipe première :

Nous rentrons dans le match plutôt bien en nous installant dans la partie adverse. Le terrain qui s’apparente à un champs de mines est impraticable au football.

Malgré les avertissements au vestiaire, nous faisons un joli cadeau à notre adversaire. Sur une perte de balle, le capitaine des lionceaux adresse un centre parfait à l’avant centre, laissé seul sans marquage, qui fusille de la tête Sangaré (1 – 0). Nous prenons un coup sur la tête et tentons difficilement de revenir au score. Notre incapacité à faire simple et enchaîner nous conduise à la stérilité sur le plan offensif. En fin de mi-temps, nous aurons deux fois la possibilité de revenir au score sans succès.

A la mi-temps, nous nous remobilisons afin de mettre en oeuvre une stratégie pour revenir. Les remplaçants se préparent à rentrer. Pourtant, lors du débriefe de la première mi-temps, j’assiste encore une fois à une scène qui me scie. Lors de l’évocation du premier but et de l’explication ayant conduit à cette réalisation, l’intéressé auquel je m’adresse, rie. Je ne vois ce qu’il y a de drôle, mais bon pourquoi pas s’il s’agit de masquer  sa propre responsabilité à travers cette attitude. J’y trouve tout de même le signe d’une décontraction coupable, et qui était largement présente dans l’équipe.

Nous reprenons le jeu. Mike se signalera d’entrée avec une occasion de revenir à la marque. Son tir croisé frôlera le montant. Très vite, Louis et Max rentrent en jeu pour essayer d’apporter sur les côtés.  Brahima, qui a pris un jaune, cédera à Lounès sa place. Nous finirons à trois derrière.  Nous ferons également un autre cadeau à notre adversaire suite à une erreur de Sangaré, mal chaussé, qui fauchera un adversaire avant d’encaisser un second but sur penalty (2- 0).

Autre scène cocasse pendant la partie : un joueur de réserve fait un vœu pour cette nouvelle année et m’en fait part, car  je suis celui qui peut l’exaucer. Il veut jouer en première. Je le renvoie d’une boutade à la première scène que je décrie en équipe réserve.

Dans les dix dernières minutes, nous nous procurerons trois occasions de but sur lesquels le portier adverse fera des prouesses. Dommage que le dernier mouvement entre Loulou, Max et Louis, tout en une touche de balle, ne soit pas récompensé. Nous nous inclinerons sur ce score logique. La victoire de notre adversaire du jour est méritée (2 – 0).

Je salue le coach adverse et félicite l’avant-centre pour son match. Stupeur : j’apprends qu’un de nos joueurs lui a craché à la figure. J’ai honte et m’excuse. Je pars avec le sentiment que nous avons tout loupé. Notre match mais aussi notre sortie. Dans ce match accroché, où aucun incident n’est à déplorer, il est dommage de laisser cette impression de mauvais perdant. Plus qu’une engueulade voire une empoignade, le crachat signifie le mépris de l’autre. C’est intolérable. Ce type de comportement doit cesser.

Pour le fun :

Homme du match : le portier adverse
Notre propension à user de longs ballons dans la surface adverse a permis au gardien des Lionceaux de s’illustrer. A cela il a ajouté des parades exceptionnelles lui ayant permis de garder sa cage inviolée.

Mention spéciale : Défenseur central (celui qui faisait la même taille que Mike)
Calme, sang froid, dur et précieux , il a fait étalage de tout l’attirail du parfait défenseur. Jamais pris en défaut, il aura surnagé.

Mention particulière : leur capitaine
Véritable poison, il a dynamité son côté et fait preuve d’un volume de jeu intéressant (pressing sur l’adversaire, justesse dans les choix notamment sur le caviar déposé sur le premier but).

Chez nous, il nous a manqué la bonne agressivité pour exister. Nous avons vite céder dans les duels. Je relèverai Mike et David dans le secteur qui ont fait jeu égal avec l’adversaire. Et puis bien que le père Noël soit déjà passé, nous avons orchestré un nouveau passage éclair de ce dernier, pour garnir le sapin des joueurs qui nous étaient opposés.

Ce match se joue d’abord dans la préparation d’avant-match. Sur ce type de terrain, il faut être prêt pour le contact : ne rien lâcher, ne pas faire d’erreur et punir lorsque l’occasion se présente. A méditer car la semaine prochaine rebelote, on y retourne, et cette fois chez Peugeot Poissy en espérant que les Lionceaux ne leur donnent pas la recette.

Que ce soit en première ou en réserve, il faut se relever et se servir de ces échecs pour rebondir. Sur le même terrain, nous devrons retrouver de la solidité et de la solidarité. Nous aurons à cœur, je l’espère, à afficher ces valeurs au service de l’équipe. Je vous souhaite un bon dimanche. A mardi.

 

Résumé ROISSY - PEUGEOT par Tony

Roissy semble avoir récupérer quelques joueurs.

2 buts 1/2  marqués par Tony le 3 eme s'arrétant sur la ligne et étant poussée par un partenaire,

5 occas nettes a 2 m du but mais les joueurs ont tremblés au moment de la conclusion

Roissy marque sur coup franc direct de 40 m (merci Anselme goal de Peugeot), un pénalty sur glissade(normal vu le terrain) et 1 but des 2 mains comme au volley !!!

je cite TONY" mais comme on doit marquer au moins 5 buts, c'est bien fait pour notre gueule ! Du grand Peugeot comme dab"

Commentaires